Dépoli

Un verre dépoli a la caractéristique de diffuser la lumière sans la transparence naturelle de ce matériau. La technique consistant à ôter son lustre au verre est utilisée en premier lieu pour des raisons esthétiques. Des aspérités sont créées sur sa surface afin de lui donner une apparence granitée. L'abrasion nécessaire pour obtenir ce résultat est produite au moyen d'une poudre de grès. Cette dernière est issue d'une roche sableuse. Un autre style de verre dépoli a vu le jour grâce à une méthode différente. Il s'agissait d'appliquer des couches d'émail sur la surface du verre et de chauffer le tout. Une fois l'émail retiré, des motifs étaient créés sur le verre.

Par le passé, on dépolissait le verre des lampes en le frottant avec un mélange d'émeri et de gravier. L'émeri est une roche qui contient une forte quantité de corindon, ce qui la rend particulièrement abrasive. Avec ses cailloux de 2 à 20 mm de diamètre, le gravier remplissait la même mission. La fabrication du verre dépoli n'est pas limitée aux objets décoratifs et autres luminaires. Dans le domaine de la chimie, ce type de verre est utile car les contenants utilisés doivent présenter un ajustage hermétique entre eux, qu'il s'agisse de tubes, de bouchons et autres récipients. Les bordures de ces objets sont "rodées", c'est-à-dire dépolies jusqu'à pouvoir permettre un contact parfait et une véritable étanchéité.

La technique du rodage est donc une autre forme du dépolissage du verre. La méthode adoptée est celle du frottement rotatif de deux pièces à ajuster au moyen d'une pâte d'émeri. Quand le contact entre les deux éléments est parfaitement hermétique, l'opération a atteint son but. Il s'agit d'un usinage, une étape de finition afin d'arriver à une surface de rugosité qui corresponde à la formule 0,1 µm. Le verre dépoli a donc plusieurs destinations, décoratives ou bien protectrices de la confidentialité (grâce à sa relative opacité, on peut en faire des fenêtres qui protègent des regards indiscrets) mais aussi techniques. La méthode abrasive afin de le dépolir se décline désormais de manière plus moderne mais le principe ancestral reste quasiment le même.