HST

Le HST ou "Heat Soak Test" est un terme anglophone désignant un processus qui permet d'éviter les casses spontanées ("heat soak") des verres trempés thermiquement. En France, on le nomme également THS pour "Traitement de Haute Sécurité".

Cette procédure, qui dure près de 5 heures (un délai qui est défini selon la masse et l'épaisseur du verre à traiter), consiste à faire chauffer le verre dans un four jusqu'à une température de 290 degrés (avec une tolérance de + ou - 10 degrés), puis à le refroidir très lentement. Cette méthode considérée comme "destructive" produit une accélération de l'expansion des inclusions de sulfite de nickel présentes dans les verres. Les éléments présentant de trop grandes inclusions se brisent sous la forte température, ce qui permet de les éliminer des lots à livrer.

Si le HST n'offre pas une garantie à 100% contre les casses spontanées, il s'avère inévitable pour l'identification des verres présentant de trop nombreuses inclusions de sulfite de nickel, lesquelles sont invisibles à l'œil nu (seulement 3 à 15 millièmes de pouce).

Référencés sous la norme EN 14179, les verres trempés ayant fait l'objet d'un traitement HST présentent un aspect et un niveau de transparence similaires aux verres non HST. Ils bénéficient d'une résistance optimisée aux chaleurs et aux refroidissements extrêmes. Ils peuvent ainsi supporter des variations thermiques allant jusqu'à 200 degrés. En outre, la résistance mécanique et la solidité face aux chocs d'un verre HST s'avèrent bien plus fortes que celles d'un verre standard. Le traitement HST n'altère aucunement les performances des verres trempés au niveau thermique, énergétique et lumineux. Quant à la casse d'un verre HST, elle s'exprime par son fractionnement en éclats de petite taille et peu coupants.

Le coût de production des verres HST est généralement 20 à 40% plus élevé qu'un verre traditionnel. La procédure HST est cependant parfois indispensable, par exemple si un vitrage à installer dans un lieu public ou privé présente un fort pourcentage de risques de casse entraînant des blessures. La plupart des verres trempés présents sur les façades des bâtiments font ainsi l'objet d'un traitement HST.