Triple vitrage de fneêtre

Le triple vitrage est recherché pour les habitations qui nécessitent une isolation thermique renforcée, notamment pour répondre aux plus hautes exigences des dernières normes environnementales. Comptez sur des performances 5 fois supérieures à celles d’un double vitrage : de quoi améliorer votre confort et réduire vos factures énergétiques.

Les caractéristiques d’un tripe vitrage

Un tripe vitrage alterne 3 vitres de 4 mm d’épaisseur, séparées entre elles par 2 couloirs de 12 ou 18 mm remplis d’un gaz, le plus souvent de l’argon, ou du krypton pour les vitrages les plus haut de gamme. Le point fort du triple vitrage réside dans ses performances imbattables en matière d’isolation thermique. Il permet d’éviter les importantes déperditions de chaleur par les fenêtres, qui peuvent atteindre jusqu’à 15 %. Néanmoins, il faut pour cela que l’habitation soit équipée d’une isolation complète performante, avec de bons dispositifs au niveau de la toiture, des murs et du cadre des fenêtres.

Le coefficient Ug d’un triple vitrage, soit le coefficient qui mesure le degré de déperdition de chaleur d’une vitre, est le meilleur du marché pour le triple vitrage. Autre facteur à prendre en compte : le coefficient de transmission lumineuse TI, qui traduit la proportion de lumière restituée dans l’habitation. Compte tenu du nombre de vitres, ce coefficient est plus faible pour un triple vitrage, mais cet inconvénient peut être compensé grâce à un verre Float. Au niveau de l’isolation phonique, des triples vitrages de qualité acoustique existent pour limiter les radiations sonores.

Pourquoi choisir ce type de vitrage pour une fenêtre ?

On plébiscite le tripe vitrage avant tout pour ses performances thermiques, ce qui explique qu’il soit répandu dans les pays où l’hiver est rigoureux, comme en Scandinavie ou en Allemagne. En France, on préfère l’installation mixte, en équipant les fenêtres exposées Est ou Nord de triples vitrages, tout en réservant les doubles vitrages aux fenêtres exposées Sud et Ouest. On privilégie aussi le triple vitrage lorsque l’on souhaite respecter les dernières exigences en matière de normes environnementales. Il se répand ainsi pour les habitations dites « passives », soit à faible émission de CO2, et conçues pour une très basse consommation d’énergie. Un triple vitrage permet aussi de répondre aux critères des dernières normes françaises, comme la RE 2020, promouvant des bâtiments exploitant les énergies gratuites et renouvelables. Pour un triple vitrage encore plus performant, renseignez-vous sur les personnalisations possibles : faible émissivité, ajout d’un verre feuilleté pour l’isolation, etc.

Double ou triple vitrage ?

Avant d’installer une fenêtre à triple vitrage, il est important de mettre en balance ses avantages avec ceux du double vitrage, plus répandu en France.

Le Coût

Le tripe vitrage concerne les fenêtres haut de gamme, ce qui explique que son coût soit 50 % plus élevé que celui du double vitrage. L’augmentation varie néanmoins selon plusieurs facteurs : comme le type de technologie choisie (le gaz, les traitements, le revêtement), les matériaux du cadre ou encore les types des fenêtres, selon qu’elles soient sur-mesure ou standard.

Le faible rayonnement lumineux

Un tripe vitrage laisse passer moins de lumière qu’un double vitrage dans la maison. Le tripe vitrage Float clair, dont le procédé de fabrication lui assure une transparence optimale, permet de compenser cet inconvénient.

Le poids

Un triple vitrage est synonyme de fenêtres plus lourdes, 30 kg/m² en moyenne, ce qui exige une installation plus coûteuse. La qualité des charnières et du dormant de la fenêtre est renforcée pour supporter cette contrainte.

La pose d’une fenêtre triple vitrage

On utilise le tripe vitrage aujourd’hui pour les maisons neuves, car ses contraintes d’installation ne font pas de lui un produit adapté en rénovation. Il faut le savoir : les performances thermiques d’un tripe vitrage s’obtiennent avant tout par une pose irréprochable. La moindre erreur peut, de fait, annuler les qualités de l’installation. On recommande, pour cette raison, de s’adresser uniquement à des professionnels dûment qualifiés, en choisissant des artisans RGE Qualibat. Ces professionnels sont garants de l’environnement et font l’objet d’une évaluation régulière.

De plus, pour faire face au coût d’un triple vitrage, il est recommandé de faire établir plusieurs devis au départ, et de faire jouer la concurrence. Cependant, il ne faut pas être uniquement attentif au tarif, mais prendre en compte également certaines mentions, comme le coefficient Uw, qui indique les déperditions thermiques pour le couple vitrage + châssis. Ce coefficient doit toujours être inférieur ou égal à 0,7 W/m²K.

Autre point à ne pas oublier : l’emploi d’un artisan certifié RGE est obligatoire pour profiter des aides à la rénovation énergétique proposées par l’État comme MaPrimeRénov’ et les aides de l’Anah.